Analyse de marché

Montréal et Québec en voie d’enregistrer une croissance économique de 1,9 % en 2017

Crédit photo : Banque libre de droits – Getty images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’an dernier, les économies de Montréal et de Québec ont enregistré une légère progression, et on s’attend à ce que cet élan positif se poursuive en 2017, portant le taux de croissance projetée du PIB réel à 1,9 % dans les deux villes, selon l’édition du printemps 2017 de la Note de conjoncture métropolitaine du Conference Board du Canada.

Montréal

Après avoir enregistré un gain respectable de 1,5 % en 2016, l’économie de Montréal devrait progresser de 1,9 % cette année, sa croissance la plus énergique en six ans. Cette embellie sera encouragée par la reprise dans le secteur des biens, qui devrait croître pour la première fois depuis 2012.

Le secteur de la construction devrait enfin redémarrer après quatre années consécutives de baisse, grâce aux travaux du pont Champlain et de l’échangeur Turcot, au réaménagement de l’autoroute Bonaventure et au recouvrement de l’autoroute Ville-Marie, au programme triennal d’immobilisations de la ville, doté d’un budget de 6,4 G$, et au projet de train léger sur rail de 6 G$. Dans l’ensemble, la croissance de la production dans le secteur de la construction devrait atteindre 2,1 % cette année.

Toutefois, la vigueur dans ce secteur, ainsi que dans ceux des services aux entreprises et de la finance, des assurances et de l’immobilier, sera quelque peu contrebalancée par une croissance modeste dans le secteur public (soins de santé, éducation et administration publique). Globalement, on prévoit que la croissance de la production dans le secteur des services atteindra le taux honorable de 2 % cette année.

Malgré l’amélioration des perspectives économiques, le marché du travail devrait se refroidir un peu dans la région métropolitaine : la croissance devrait s’établir en moyenne à 0,9 % par année en 2017-2018, après s’être élevée à 1,6 % en 2016. Cela dit, la population active devrait augmenter plus lentement, ce qui contribuera à ramener le taux de chômage de 7,6 % en 2016 à 7,1 % en 2018.

Québec

L’économie de Québec devrait aussi connaître une expansion de 1,9 % cette année, après une progression de 1,6 % en 2016. Le secteur des services, responsable de plus de 80 % de l’activité économique totale à Québec, devrait profiter d’une croissance généralisée cette année. Par exemple, après trois ans de croissance léthargique, le secteur de la finance, des assurances et de l’immobilier devrait se redresser, en partie grâce au dynamisme du commerce et de l’immobilier à vocation industrielle à Québec et à Lévis.

Du côté des biens, on s’attend à ce qu’une reprise s’amorce dans la construction avec le début des travaux au Phare de Québec, le plus grand édifice de l’histoire de la province. Les travaux devaient démarrer en 2016, mais ils ont été reportés à cette année. Par conséquent, la possibilité d’autres retards dans la construction de ce projet important représente un risque à la baisse pour nos prévisions.

Dans cet article : , ,


Commenter cet article