Analyse de marché

L’ACI révise à la baisse ses prévisions pour le marché de la revente

Crédit photo : Getty Images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a révisé ses prévisions des ventes résidentielles qui seront réalisées par l’entremise des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes en 2017 et 2018.

Les marchés du logement des régions telles que le Manitoba, le nord et l’est de l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard ont connu, à des degrés divers, une année remarquable en 2016, la hausse des ventes contribuant à faire diminuer l’offre élevée. Les logements à vendre ont continué de chuter dans ces régions cette année.

On s’attend à une hausse des ventes au Québec (+5,4 %) et au Nouveau-Brunswick (+5,7 %). Les ventes devraient augmenter légèrement au Manitoba et en Nouvelle-Écosse, et demeurer relativement stables à l’Île-du-Prince-Édouard. Le Manitoba et le Québec sont les deux seules provinces où l’on s’attend à de nouveaux records de ventes annuelles pour 2017, alors que les ventes du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard semblent se diriger vers des niveaux presque record.

Le prix moyen à l’échelle nationale devrait augmenter de 3,4 % pour atteindre 506 700 $ en 2017. Cela représente une révision à la baisse par rapport aux dernières prévisions, principalement en réaction à la baisse des ventes de maisons à prix élevé dans le Grand Golden Horseshoe.

Le prix moyen à l’échelle nationale devrait baisser de 0,6 % pour atteindre 503 500 $ en 2018. Cette baisse est attribuable en grande partie au nombre record de ventes de maisons à prix élevé à Toronto et dans les environs au début de 2017, situation qui ne devrait pas se reproduire en 2018. Dans un prolongement des tendances pour 2017, on prévoit que les prix moyens pour 2018 afficheront une hausse supérieure au taux d’inflation au Québec.

Dans cet article : , , , ,


Commenter cet article