Le saviez-vous ?

L’ambassadeur immobilier de luxe ENGEL & VÖLKERS a le vent dans les voiles : inauguration de sa septième boutique immobilière et de son siège social québécois dans le Golden Square Mile

Crédit photo : Engel & Völkers Québec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À peine deux ans après l’ouverture du premier bureau québécois d’Engel & Völkers à Montréal, le géant de l’immobilier de luxe poursuit son extraordinaire croissance au Québec avec l’inauguration de sa septième boutique immobilière dans le prestigieux Golden Square Mile sur les pentes du Mont-Royal. Le cocktail de lancement haut en couleur a eu lieu jeudi dernier. Près de 300 convives ont visité la nouvelle agence, qui devient également le siège social québécois d’Engel & Völkers, notamment des partenaires, des personnalités québécoises et des représentants d’Engel & Völkers Canada. D’une superficie totale de 6 500 pieds carrés, celle-ci est située au 1451 Sherbrooke Ouest. Les bureaux occupent les deux premiers étages d’une des plus hautes tours résidentielles au Canada, le prestigieux édifice Port-Royal. L’entreprise y installe également ses renommées divisions « Aviation » et « Yachting », spécialisées dans l’achat, la vente et la location de jets et avions privés, ainsi que de yachts et voiliers de grand luxe.

La division québécoise de la firme allemande Engel & Völkers, leader international en vente et location de propriétés de luxe, a le vent dans les voiles. Les boutiques immobilières du groupe, qui compte maintenant plus de 100 employés au Québec, offrent une expérience de qualité exceptionnelle aux acheteurs et aux vendeurs. En ouvrant sa septième bannière québécoise cette semaine, les copropriétaires d’Engel & Völkers Montréal / Québec, Patrice Groleau et Debby Doktorczyk, réalisent en deux ans un plan d’affaires d’abord échelonné sur une période de cinq ans. Ce qui s’annonce comme le nouveau vaisseau amiral (Flagship) québécois de l’entreprise sera symboliquement situé à l’épicentre de la valeur immobilière au Québec, voisin du Musée des Beaux-Arts. Ce secteur de la ville est, depuis plus de 100 ans, le plus cher de toute la province. Le conseil d’administration du Port-Royal a décliné une dizaine de propositions d’acquisition, dont celles de plusieurs marques internationales évoluant dans différents secteurs.

Dans cet article : , ,


Commenter cet article