Analyse de marché

La croissance d’Airbnb : étude

L’Association des hôtels du Canada (AHC) a publié une nouvelle étude qui démontre que les exploitants commerciaux connaissent une croissance exponentielle dépassant largement les activités de partage de logement à l’heure actuelle. Au Canada, les recettes provenant des hôtes de multiples logements ont plus que doublé, passant de 71 M$ à 167 M$, soit une augmentation de 134 % des revenus sur les douze mois précédents. Le secteur canadien de l’hôtellerie compte environ 191 600 emplois directs équivalents temps plein par rapport à une estimation de 1 000 emplois équivalents temps plein d’Airbnb attribuables aux frais de nettoyage. Au pays, la moyenne de logements actifs avec Airbnb a presque doublé au cours des deux dernières années, passant de 10 % du total de l’offre d’hébergement en 2015 à 18 % en 2016. Ce qui a commencé comme un réel partage de logement est devenu une tendance à la hausse. Des personnes utilisent ces plateformes pour devenir des exploitants commerciaux. Les lois et règlements existants au Canada ne sont pas conçus pour l’économie de partage du XXIe siècle et, en retour, ont permis à de nouveaux venus tels qu’Airbnb et d’autres plateformes semblables d’exploiter des échappatoires fiscales, et d’éviter de se conformer aux responsabilités d’affaires normalement liées à l’activité commerciale. Ces lois et règlements doivent être mis à jour afin que toutes les entreprises qui exercent leurs activités dans le secteur de l’hébergement soient sur un pied d’égalité. En 2016, les clients de propriétés hôtelières légitimes ont versé environ 2,2 milliards de dollars en taxes et redevances, se fondant sur les revenus qui provenaient uniquement de la location de chambres. Si les mêmes taux de taxes et de redevances étaient appliqués aux recettes d’Airbnb, le secteur d’Airbnb au Canada aurait la possibilité de verser 85 M$ en taxes et redevances des consommateurs à l’économie canadienne. L’association demande au gouvernement fédéral de modifier la Loi sur la taxe d’accise et d’instaurer des règles du jeu plus équitables pour les hôtels, en ce qui a trait à l’industrie de location à court terme. Airbnb et des plateformes en ligne semblables devraient être tenues de prélever et remettre la TVH sur les frais de service facturés aux hôtes et aux invités. L’AHC recommande également un examen approfondi portant sur la règlementation en général pour les acteurs du secteur de l’hébergement temporaire en vue d’atteindre l’équité.

Dans cet article : , , ,


Commenter cet article