);
BULLETIN D'INFORMATION POUR PROFESSIONNELS EN IMMOBILIER ET CONSTRUCTION
Accueil/ACTUALITÉS/Cominar annonce ses résultats du deuxième trimestre de 2020 et fait une mise à jour sur l’impact de la COVID-19

Cominar annonce ses résultats du deuxième trimestre de 2020 et fait une mise à jour sur l’impact de la COVID-19

 

Sylvain Cossette, président et chef de la direction de Cominar

« La pandémie de COVID-19 a eu une incidence défavorable importante sur nos résultats financiers pour le trimestre, des mesures de confinement et autres mesures draconiennes ayant été mises en œuvre pour notre bien-être, et l’économie étant loin de tourner à plein régime », a indiqué Sylvain Cossette, président et chef de la direction de Cominar. « Nous estimons que, en dépit de la fermeture des entreprises et des centres commerciaux, nous recevrons environ 90 % du total des loyers facturés pour le trimestre écoulé, dont 75 % ont déjà été reçus, 9 % sont à recevoir de l’aide publique et les 6 % qui restent sont à recevoir des locataires avec qui une entente a été conclue ou négociée. Nous sommes conscients des défis à venir dans le secteur commercial, mais nous demeurons optimistes en ce qui concerne les services essentiels, les détaillants d’articles de nature générale et les autres segments du secteur du commerce de détail qui font preuve d’une grande résilience. Pour maintenir notre souplesse financière, résister à la volatilité associée à la pandémie et à l’incertitude qui persiste, ainsi que pour investir dans nos immeubles et projets de développement, nous avons décidé de réduire notre distribution. Elle passera de 0,72 $ à 0,36 $ par part sur une base annuelle », a-t-il ajouté.

« La baisse de 331 M$ de la valeur de nos immeubles pour le trimestre considéré, attribuable à la COVID-19, touche essentiellement le secteur commercial et, en particulier, les centres commerciaux fermés », a déclaré Antoine Tronquoy, vice-président, Marché des capitaux et chef de la direction financière par intérim. « Bien que la COVID-19 ait eu une incidence défavorable importante sur notre performance opérationnelle pour le trimestre, a-t-il souligné,  le taux d’occupation commis est demeuré stable, à 93,9 %, et nous avons enregistré une croissance de 12,7 % des loyers nets moyens des baux renouvelés pour les six premiers mois de l’année, stimulée par le secteur industriel et le secteur bureau. De plus, notre situation de trésorerie actuelle de 434 M$, qui tient compte du remboursement anticipé, en mai, de 300 M$ de débentures non garanties échéant en juillet 2020, nous procure une bonne marge de manœuvre financière pour avancer malgré l’incertitude des effets et de la durée de la pandémie. »

FAITS SAILLANTS DES INVESTISSEMENTS

  • Pour la période de six mois terminée le 30 juin 2020, les investissements dans les immeubles productifs de revenu, y compris les dépenses en capital, les frais relatifs à la location et les améliorations locatives, ont totalisé 53,2 M$, en baisse de 16,4 % par rapport à 63,6 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. Compte tenu des investissements dans des immeubles en développement, les dépenses en capital ont représenté 67,0 M$, en baisse de 7,8 % par rapport à 72,6 M$ en 2019.
  • Les immeubles de placement détenus en vue de la vente au 30 juin 2020 ont totalisé 245,5 M$, soit une augmentation par rapport à 11,7 M$ au 31 décembre 2019.

MISE À JOUR SUR LA PANDÉMIE DE COVID-19

Perception des loyers

Jusqu’à présent, Cominar a perçu approximativement 75 % des loyers bruts facturés pour les mois d’avril, mai et juin 2020. En tenant compte des sommes à recevoir en lien avec l’aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) des deux paliers de gouvernement correspondant à 9 % et de la part devant être assumée par les clients admis au programme d’aide ou avec lesquels une entente de report ou de réduction de loyer a été signée pour 6 %, la direction estime pouvoir percevoir environ 90 % des loyers bruts facturés (avant provision pour pertes de crédit attendues) du deuxième trimestre de 2020. En ce qui concerne les 10 % résiduels, ils se composent de 6 % reliés aux pertes de crédits attendues (ce qui inclut entre autres la portion devant être assumée par Cominar en lien avec le programme AUCLC et les crédits de loyers concédés aux clients), d’ententes toujours en discussions pour 1 % et d’autres situations à étudier pour 3 %.

La perte de crédit attendue totale comptabilisée aux états financiers s’élève à 11,3 % des produits d’exploitation du deuxième trimestre. Au total, 14 % des loyers bruts facturés étaient dus par des locataires admissibles au programme AUCLC.

Portefeuille industriel

Jusqu’à présent, Cominar a perçu environ 89 % des loyers bruts facturés pour les mois d’avril, mai et juin 2020. En tenant compte des sommes à recevoir en lien avec l’AUCLC des deux paliers de gouvernement correspondant à 4 % et de la part devant être assumée par les clients admis au programme d’aide ou avec lesquels une entente de report ou de réduction de loyer a été signée pour 4 %, la direction estime pouvoir percevoir approximativement 97 % des loyers bruts facturés (avant provision pour pertes de crédit attendues) du deuxième trimestre de 2020. Les 3 % restants se composent de 1 % relié aux pertes de crédits attendues (ce qui inclut entre autres la portion devant être assumée par Cominar en lien avec le programme AUCLC et les crédits de loyers concédés aux clients) et d’autres montants dus par les locataires pour 2 %.

La perte de crédit attendue totale comptabilisée aux états financiers pour le portefeuille industriel s’élève à 5,2 % des produits d’exploitation du deuxième trimestre. Au total, 7 % des loyers bruts facturés étaient dus par des locataires admissibles au programme AUCLC.

Portefeuille d’immeubles de bureaux

Jusqu’à présent, Cominar a perçu environ 94 % des loyers bruts facturés pour les mois d’avril, mai et juin 2020. En tenant compte des sommes à recevoir en lien avec l’AUCLC des deux paliers de gouvernement correspondant à 2 % et de la part devant être assumée par les clients admis au programme d’aide ou avec lesquels une entente de report ou de réduction de loyer a été signée pour 2 %, la direction estime pouvoir percevoir approximativement 98 % des loyers bruts facturés (avant provision pour pertes de crédit attendues) du deuxième trimestre de 2020. Les 2 % restants se composent d’autres montants dus par les locataires.

La perte de crédit attendue totale comptabilisée aux états financiers pour le portefeuille d’immeubles de bureaux s’élève à 2,5 % des produits d’exploitation du deuxième trimestre. Au total, 3 % des loyers bruts facturés étaient dus par des locataires admissibles au programme AUCLC.

Portefeuille commercial

Jusqu’à présent, Cominar a perçu environ 46 % des loyers bruts facturés pour les mois d’avril, mai et juin 2020. En tenant compte des sommes à recevoir en lien avec l’AUCLC des deux paliers de gouvernement correspondant à 21 % et de la part devant être assumée par les clients admis au programme d’aide ou avec lesquels une entente de report ou de réduction de loyer a été signée pour 12 %, la direction estime pouvoir percevoir approximativement 79 % des loyers bruts facturés (avant provision pour pertes de crédit attendues) du deuxième trimestre de 2020. Les 21 % restants se composent de 16 % reliés aux pertes de crédits attendues (ce qui inclut entre autres la portion devant être assumée par Cominar en lien avec le programme AUCLC et les crédits de loyers concédés aux clients), de 2 % d’ententes encore en discussion et d’autres montants dus par les locataires pour 3 %.

La perte de crédit attendue totale comptabilisée aux états financiers pour le portefeuille commercial s’élève à 25,6 % des produits d’exploitation du deuxième trimestre. Au total, 33 % des loyers bruts facturés étaient dus par des locataires admissibles au programme AUCLC.

La perte de crédit attendue de Cominar au 30 juin 2020 inclut des estimations pour la partie revenant au propriétaire dans le cadre du programme AUCLC, laquelle représente 12,5 % du loyer du locataire admissible pour les mois d’avril, mai et juin, pour l’incertitude sur la recouvrabilité des loyers d’avril, mai et juin auprès des locataires ne faisant pas partie du programme AUCLC; des estimations de l’incertitude de la recouvrabilité des reports de loyers à court terme; des réductions de loyer fournies aux locataires au titre de loyers qui avaient déjà été comptabilisés dans les créances lorsque les locataires avaient fait une demande d’aide financière; et des estimations de l’incertitude de la recouvrabilité de toutes les autres créances.

Résultats d’exploitation

La COVID-19 a eu un impact sur les résultats financiers de Cominar. Notamment, la pandémie a eu un impact sur la capacité financière de ses clients à payer leur loyer intégralement ou en partie. Le programme d’aide d’urgence pour le loyer commercial (AUCLC) demande aux propriétaires immobiliers d’absorber 25 % des loyers bruts des mois d’avril, mai et juin 2020 pour les clients admissibles au programme fédéral. Le gouvernement provincial a annoncé qu’il comblerait 50 % de cette perte. Cominar a également consenti à ses clients non admissibles aux programmes gouvernementaux plusieurs allègements tels que des réductions de loyers ou des reports de paiement de loyer allant jusqu’à 12 mois. Toutes ces initiatives ont contribué à l’augmentation importante des loyers à recevoir et de la perte de crédit attendue de 18,2 M$ pour le deuxième trimestre. La direction estime à 17,1 M$ la portion attribuable à la COVID-19.

Par ailleurs, les produits d’exploitation de Cominar ont aussi été affectés par la baisse des revenus provenant des baux prévoyant des loyers à pourcentage ou par les baisses de locations temporaires et les revenus de stationnement. Les produits d’exploitation prévoyant le recouvrement des charges d’exploitation ont également subi une baisse notable en raison des réductions dans les charges d’exploitation causées par la COVID-19 et d’autres diminutions en lien avec son plan stratégique.

Une baisse importante de la dépense énergétique a été observée à la suite de la fermeture des centres commerciaux, des bureaux et de certaines propriétés industrielles. De plus, Cominar avait réduit temporairement ses effectifs et pris diverses mesures de réduction des dépenses.

 

Crédit photo : Cominar
2020-08-20T13:23:51-04:00ACTUALITÉS|
Go to Top