);
BULLETIN D'INFORMATION POUR PROFESSIONNELS EN IMMOBILIER ET CONSTRUCTION
Accueil/ACTUALITÉS/Le Fonds immobilier de solidarité FTQ porte à 25 M$ le Fonds d’acquisition de Montréal qui soutient le logement communautaire à Montréal

Le Fonds immobilier de solidarité FTQ porte à 25 M$ le Fonds d’acquisition de Montréal qui soutient le logement communautaire à Montréal

Le Fonds immobilier de solidarité FTQ a annoncé un investissement additionnel de 15 millions $ dans le Fonds d’acquisition de Montréal (FAM), portant à 25 millions $ les sommes disponibles à la construction de logements communautaires sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Initialement mis en place en 2007, le Fonds d’acquisition de Montréal accorde du financement temporaire à des organismes à but non lucratif et à des coopératives d’habitation afin de leur permettre d’acquérir des propriétés (terrain ou immeuble) et ce, avant la mise en place d’un financement gouvernemental à long terme. Le développement et l’accompagnement des projets sont assurés par l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier.

Créé initialement par le Fonds immobilier, en collaboration avec Bâtir son quartier, le FAM a investi près de 29,5 M$ permettant ainsi l’acquisition et la détention de 36 immeubles ou terrains. Ces acquisitions auront contribué, à terme, à la réalisation de 1 039 unités d’habitation et de projets communautaires d’une valeur globale de plus de 196 M$.

À titre d’exemple, il a permis à l’organisme à but non lucratif L’Avenue hébergement communautaire (OBNL) d’acquérir les propriétés permettant de réaliser 2 projets totalisant 56 logements, leurs bureaux administratifs ainsi que des espaces communautaires. L’organisme accueille des jeunes, hommes et femmes sans abri de 18 à 30 ans ou à risque de le devenir. En plus d’offrir un milieu de vie sécuritaire et chaleureux, l’OBNL est un espace où les jeunes adultes améliorent leurs conditions et brisent l’isolement. Les résidents bénéficient d’une panoplie de services pour les aider à se sortir de la rue et à s’insérer de façon souple et durable dans la société.

Avec ce nouvel investissement, le Fonds immobilier répond aux besoins de plus en plus importants, particulièrement en période de pandémie, où le logement joue un rôle primordial pour les ménages à revenu modeste ou en situation de vulnérabilité. Quatre projets sont actuellement en développement et ont sollicité un prêt du FAM :
• un projet de 30 chambres dans l’arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie pour des femmes et des hommes en réinsertion sociale.
• un projet de 350 logements, dont plus de 50 % sont destinés aux aînés à Pointe-aux-Trembles.
• un projet de 166 logements à Montréal-Nord, l’un des quartiers les plus durement touchés par la crise de la COVID.
• un projet mixte de 191 logements s’adressant majoritairement aux familles, situé sur le territoire de la ville de Longueuil.

« Cette injection de fonds supplémentaires pour soutenir les projets du Fonds d’acquisition de Montréal devient encore plus pertinente en cette période de pandémie causée par la COVID-19 et d’autant plus dans un contexte de rareté de logements abordables à Montréal. De plus, elle favorise le maintien d’un parc locatif abordable de bonne qualité et favorise la mixité et la cohésion sociale. Nous sommes fiers de pouvoir compter sur la grande expertise du marché de l’immobilier social et communautaire de Bâtir son quartier qui gère ce fonds depuis ses débuts », a déclaré Normand Bélanger, président-directeur général, Fonds immobilier de solidarité FTQ.

« Nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur l’appui indéfectible du Fonds immobilier pour nous soutenir dans notre mission. Plus que jamais, les logements sociaux et communautaires répondent à un besoin criant. À Montréal seulement, on compte d’ailleurs près de 87 000 ménages qui sont des locataires à revenu modeste qui dépensent plus de 50 % de leur revenu pour se loger. Cet apport de capital additionnel nous permet de bénéficier de l’agilité nécessaire pour intervenir rapidement dans le marché immobilier », a ajouté Édith Cyr, directrice générale, Bâtir son quartier.

2020-07-13T13:37:01-04:00ACTUALITÉS|