« Une période de renaissance », dit le maire 

La revitalisation de la troisième plus grande ville du Québec, propulsée et soutenue par l’administration municipale, offre de belles occasions d’affaires aux promoteurs de l’industrie immobilière.

Le jeudi 23 novembre 2017 s’est tenue, au Château Royal, la troisième édition du Forum immobilier de Laval, animée par le journaliste et chroniqueur économique René Vézina, sous le thème Quand la revitalisation devient une opportunité d’affaires. Onze conférenciers ont parlé de projets urbains structurants, de processus municipaux efficaces, des zones industrielles, ainsi que des villes de demain, aux quelque trois cents personnes venues y assister.

Croissance, dynamisme et développement

Ce sont les projets de revitalisation qui contribuent au souffle de renaissance de Laval, a fait valoir David De Cotis, maire suppléant et vice-président du comité exécutif, mentionnant entre autres le complexe aquatique et la bibliothèque centrale. Le directeur général Serge Lamontagne a apporté des précisions sur les projets structurants que sont le centre-ville et le secteur Montmorency, la revitalisation des abords de la station intermodale de la Concorde, le secteur Cartier, ainsi que Val-Martin.

Clément Bilodeau, directeur général adjoint, développement durable, a fait état d’un processus de traitement des demandes de services municipaux qui permet aux promoteurs d’accélérer l’obtention d’un avis sur la recevabilité de leurs projets; alors que Marc Tremblay, directeur général adjoint, développement économique, a mentionné plusieurs indices de la bonne santé économique de Laval, comme un PIB en croissance depuis dix ans, une industrie manufacturière dynamique, une industrie touristique en croissance et la meilleure cote de crédit de toutes les municipalités du Québec. Parmi les nombreux atouts de Laval, il a mentionné des zones industrielles qui totalisent 171,5 millions de pieds carrés dont 40 millions sont toujours à développer, ainsi qu’un généreux crédit sur taxes foncières pour les entreprises et les promoteurs immobiliers. Le président du conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, Yves D’Astous, a pour sa part présenté le programme Prox-industriel lancé en juin 2016 pour réunir les entreprises et travailler ensemble sur des enjeux communs, tenir des rendez-vous inter-parcs industriels et pour disposer d’une voix concertée pour promouvoir les intérêts des entreprises.

La revitalisation de Mississauga, inspirante

Sous le titre Expériences inspirantes d’ailleurs : un projet de revitalisation à succès, qu’est-ce que ça prend ?, Éric Turcotte, associé principal de Urban Strategies, Toronto, a parlé de l’importance du transport en commun dans les villes du futur, du développement du sens de l’appartenance, d’investissements dans la beauté, d’intégration du bord de l’eau, ainsi que du potentiel des nouvelles technologies. « La ville intelligente est parmi nous », a-t-il souligné.

Jonathan Famme et Ibrahim Dia, respectivement urbaniste et urbaniste associé à la Ville de Mississauga, ont fait remarquer la similitude entre Laval et leur ville, avant de donner des détails sur sa transformation afin d’en faire un endroit agréable à vivre avec de belles rues aménagées pour les piétons. Durant une trentaine de minutes, ils ont généreusement partagé la démarche, la vision, les enjeux et les facteurs de succès qui ont mené à un centre-ville où se côtoient les activités de divertissement, les espaces publics, les immeubles de bureaux, les magasins et les condos résidentiels.

Les villes de demain

Le forum s’est conclu avec un bloc d’un peu plus d’une heure intitulé Présentations spéciales : comment réinventer les villes de demain ?

Mike Jager, directeur développement des affaires du Groupe Montoni, a présenté le projet Espace Montmorency, un projet de type transit oriented development (TOD), situé sur un emplacement stratégique.

Puis, Camille Gagnon, fondateur et associé principal d’Innovitech, a entretenu l’assistance sur la place des institutions du savoir et de la culture, mentionnant entre autres que les milléniaux sont en train de transformer les villes avec des habitudes de vie différentes de celles des générations qui les ont précédés. Parlant de la bonne réputation de Montréal en tant que ville innovante et de savoir, il a fortement encouragé Laval à prendre sa place : « Vous avez une capacité de séduction extraordinaire », a-t-il dit avant d’ajouter, au sujet du quartier Montmorency : « Vous avez tout en main pour en faire le quartier innovant du Montréal métropolitain. »

Enfin, Jean-François Grenier, directeur principal du Groupe Altus a prononcé une allocution sur le commerce de détail dans un contexte de revitalisation et de transformation numérique affirmant que les achats en ligne ne sont pas le seul facteur responsable de la fermeture de grands magasins traditionnels. Les autres ? Le vieillissement de la population, la stagnation des revenus et l’accroissement de la dette des ménages, ainsi que la stagnation du pouvoir d’achat, qui oblige les consommateurs à faire des choix : acheter moins ou acheter moins cher. Jean-François Grenier a par ailleurs fourni des éléments de réflexion sur les forces de la polarisation spatiale des lieux d’achats, ajoutant que les grands joueurs internationaux du commerce de détail ne veulent être que dans les endroits les plus productifs.

Les participants au forum ont ensuite été conviés à un lunch de réseautage.