Un contrat majeur de 4,5 M$ au Fort de Lévis

Le Groupe Atwill-Morin, l’un des plus importants employeurs de l’industrie de la construction au Québec, spécialisé en maçonnerie et réhabilitation d’immeubles patrimoniaux, a récemment choisi de s’établir dans le Québec métropolitain pour assurer le développement et la croissance de ses activités au niveau panquébécois. Pour ce faire, l’entreprise a réalisé un important investissement immobilier destiné à l’acquisition d’un site de 45 000 pieds carrés et d’un centre stratégique d’entreposage, rue de Liverpool, à St-Augustin-de-Desmaures.

Un mandat stratégique

« La réhabilitation de ces fortifications de Québec sur les hauteurs de Lévis, au sud du Saint-Laurent, exige que nous fassions preuve d’une minutie quasi chirurgicale », a pour sa part indiqué le président de la Division Québec du Groupe Atwill-Morin, Sébastien Delli Colli, qui a mentionné que la déconstruction de la fortification de Lévis entraînait sur ce site protégé des opérations rigoureuses d’arpentage, de démantèlement, de numérotation, et d’entreposage de pas moins de 7000 pierres qui constituent l’un des murs de la fortification du Fort 1 de Lévis.

Pour le Groupe Atwill-Morin, le défi repose particulièrement sur l’obligation de voir, au surplus, au nettoyage et à la parfaite remise en état des pierres existantes qui devront cohabiter, dans le parachèvement de l’œuvre, avec la réinstallation des pierres de parement et du noyau à leur place d’origine, expressément. « Chaque pierre en mauvais état sera réparée ou remplacée avec d’autres pierres aux propriétés semblables à celles des pierres d’origine faites de grès du Québec », a renchéri Matthew Morin en soulignant que ce mandat de 4,5 M$ s’inscrivait dans la lignée des contrats majeurs qui ont permis à l’entreprise de laisser sa signature sur des joyaux architecturaux tels que la Bibliothèque et Archives nationales du Québec, la Monnaie Royale du Canada, les édifices de l’Ouest et les tours Nord du Parlement du Canada et nombre d’autres immeubles de l’écosystème patrimonial québécois.

Les travaux d’étanchéisation et de pose de panneaux drainants sur la structure de béton ainsi que le renforcement de la nouvelle structure de maçonnerie, à l’aide d’armature de fibre de verre, viendront compléter le gros œuvre de ce mandat avec, en bout de piste, le remplacement de la porte et des éléments architecturaux des fortifications avec des pièces de bois de cèdre rouge.

Morin a conclu en spécifiant que le chantier sera parachevé au printemps 2018, consacrant ainsi le statut de créatrice de valeur et d’optimisatrice de performance architecturale de l’entreprise qui souhaite créer encore plus d’emplois spécialisés à Québec.

Crédit photo : Le Cabinet de relations publiques NATIONAL