);
BULLETIN D'INFORMATION POUR PROFESSIONNELS EN IMMOBILIER ET CONSTRUCTION
Accueil/ANALYSE DE MARCHÉ/Les statistiques de CBRE au second trimestre démontrent l’impact de la COVID-19 sur l’immobilier commercial au Canada

Les statistiques de CBRE au second trimestre démontrent l’impact de la COVID-19 sur l’immobilier commercial au Canada

Les plus importants marchés de bureaux au Canada ont vu leur taux d’inoccupation et les superficies de sous-location augmenter au second trimestre de 2020 alors que le loyer des bureaux a légèrement reculé, comme l’indique le nouveau rapport Statistiques trimestrielles au T2 2020 de CBRE. Pendant ce temps, les plus grands marchés industriels au pays gagnent du terrain grâce à la livraison opportune de nouvelles installations visant à répondre à la demande précipitée du commerce électronique.

Le rapport de CBRE offre les premières preuves statistiques de l’impact de la COVID-19 sur le marché de l’immobilier commercial pendant un trimestre complet.

Voici les points saillants du rapport quant à la situation à Montréal :

Bureaux
• Le taux d’inoccupation a atteint 10,0 %, principalement en raison des biens immobiliers de catégorie A au centre-ville où une absorption nette négative de 403 000 pi² a été enregistrée. La hausse récente des loyers qui s’est poursuivie au T2 a poussé plusieurs occupants à trouver de nouvelles avenues pour mitiger les coûts d’entreprise, notamment en recherchant davantage de locaux à prix réduit.
• Bien que l’inoccupation dans les bureaux en sous-location au centre-ville ait augmenté de 43,5 % à 228 000 pi², ces locaux demeurent rares et représentent actuellement 6,9 % des bureaux disponibles ou 0,5 % du parc de bureaux. Toutefois, le volume d’espace de sous-location devrait augmenter au cours des prochains trimestres.
• La COVID-19 devrait avoir des répercussions limitées sur les marchés en banlieue en raison de la plus grande concentration d’entreprises dans le secteur pharmaceutique et celui des sciences de la vie.

Industriel
• Malgré l’immobilité du taux de disponibilité à son plancher record de 2,6 %, les marchés de la vente et de la location ont poursuivi leurs activités à un rythme modéré, générant une absorption nette positive de 111 000 pi² dans le Grand Montréal.
• Ce volume d’activité est principalement attribuable au segment des entrepôts avec un gain d’intérêt pour les baux à court terme provenant des exploitants de services essentiels, incluant la transformation alimentaire et le traitement des commandes en ligne, ainsi que des secteurs de la distribution et de la logistique.
• Les loyers nets demandés sont demeurés stables malgré la situation actuelle, enregistrant une augmentation de 1,5 % d’un trimestre à l’autre à un sommet record de 7,14 $ le pi².

Pour lire le rapport complet, veuillez cliquer ici.

2020-07-14T14:24:49-04:00ANALYSE DE MARCHÉ|
Go to Top