À l’aube des élections générales municipales qui se tiendront cet automne, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) mènera une campagne de sensibilisation auprès des candidats et partis politiques afin de les conscientiser à l’importance du secteur de l’habitation. Les enjeux du secteur qui touchent les citoyens sont nombreux et des solutions pourraient être mises en place par les futurs élus municipaux partout à travers le Québec.

L’Association fera donc parvenir aux partis politiques inscrits jusqu’à maintenant auprès du Directeur général des élections du Québec, ainsi qu’aux cabinets des maires et mairesses, dans plus de 50 municipalités, le dépliant explicatif intitulé Faciliter le développement résidentiel et favoriser l’accès à la propriété – Pour une plus grande richesse individuelle et collective.

L’Association rappelle que peu d’industries peuvent se vanter d’avoir autant d’impact dans une municipalité. En effet, le secteur de l’habitation représente 7 % du PIB du Québec et génère plus de 172 000 emplois. De plus, 42 % de la hausse des revenus fonciers municipaux est étroitement liée à la croissance du parc immobilier résidentiel.

Plusieurs propositions de l’APCHQ

Par sa campagne de sensibilisation, l’APCHQ suggère aux partis plusieurs propositions telles que la mise en place d’un guichet unique pour les projets de développement, l’introduction d’un allègement réglementaire et des mesures incitatives à la rénovation et à l’adaptation des logements.

Une des propositions phares de l’Association est l’instauration de programmes novateurs pour favoriser l’accès à la propriété. Elle rappelle que le Québec tire de l’arrière en ce domaine, avec seulement 61 % des ménages qui sont propriétaires, alors que toutes les autres provinces canadiennes en ont au minimum 70 %, certaines même avoisinant 80 %. La valeur de l’actif net d’un ménage propriétaire s’élève à 464 000 $, alors que celle d’un ménage locataire se chiffre à seulement 18 000 $. Ces chiffres tombent sous le sens, selon l’APCHQ. « Auparavant, bien des municipalités voyaient l’habitation comme un fardeau. Or, les mentalités commencent à changer, et c’est pour le mieux. L’Union des municipalités du Québec a fait du développement économique son cheval de bataille. Certaines municipalités, comme Laval, Québec, Saguenay et Vaudreuil-Dorion, ont même implanté des pratiques gagnantes pour l’habitation. Nous souhaitons donc que d’autres emboîtent le pas lors de la prochaine campagne électorale », conclut M. Simard.