BULLETIN D'INFORMATION POUR PROFESSIONNELS EN IMMOBILIER ET CONSTRUCTION
//Molson : une société familiale résolument montréalaise

Molson : une société familiale résolument montréalaise

Entretien avec Andrew Molson, un Montréalais de cœur particulièrement engagé dans la communauté

Par Yasmina El Jamaï, journaliste

La société Molson est la première brasserie à avoir été édifiée à Montréal par John Molson, il y a plus de deux siècles, en 1776. Rebaptisée Molson Coors Canada, la société est devenue l’un des plus grands brasseurs de bière au monde, tout en restant fidèle à Montréal, la ville qui a été le théâtre de son essor et l’assise de la réussite spectaculaire de son usine sur la rue Notre-Dame, près du pont Jacques-Cartier.

Un peu d’histoire

Molson a également constitué un moteur de développement économique pour la ville de Montréal où elle emploie environ 500 employés. Sa réussite tout au long des 232 dernières années prouve qu’il est possible de prospérer grâce à une vision et à un sens aigu des affaires, et ce, même si l’expertise ou la formation font défaut. Cela fut le cas de John Molson, un Britannique ayant élu domicile à Montréal dès l’âge de 18 ans pour y investir les biens de son héritage. Après quatre ans d’études de marché, feu John Molson a cerné avec justesse le potentiel du marché de la bière au Canada alors qu’il n’était pas brasseur. Ayant par la suite acquis les connaissances requises dans le domaine brassicole pour y remédier, John Molson a opté pour les meilleures semences pour la production de malt ainsi que les meilleures levures. Il a proposé aux Montréalais les premières bouteilles de bière issues de la brasserie Molson, au coût de cinq cents, qui ont provoqué un engouement. Pour importer les meilleures levures en provenance d’Europe, il a recouru à L’Accommodation, le troisième bateau à vapeur au monde et le premier à avoir navigué sur le fleuve Saint-Laurent.

Crédit photo : Archives Molson

L’essor de Molson et sa contribution

Les trois fils de John Molson se sont joints à l’entreprise familiale, et les investissements de la société se sont enchaînés. La famille Molson, figurant déjà parmi les pionniers pour le projet de loi qui a permis la constitution de la première société de chemin de fer au Canada, a fondé la Banque Molson, à l’époque. La prestigieuse famille a également participé à l’établissement de la Mansion House, l’un des premiers hôtels de luxe à Montréal, ainsi que du premier hôpital public de la cité, l’Hôpital général de Montréal. Les Molson ont également créé la raffinerie de sucre Molson avant de la vendre à Redpath.

De premier microbrasseur au Québec en 1786, Molson est devenue le chef de file canadien dans le secteur brassicole à l’issue de sa fusion avec Carling O’Keefe en 1989. En 2005, Molson fusionne avec Coors. Onze ans plus tard, la société devient le troisième plus grand brasseur de bière au monde, à la suite de son acquisition du reste des parts de MillerCoors.

Même si le complexe brassicole moderne de Molson Coors sera construit à Longueuil moyennant un investissement de 500 millions de dollars, le lien originel de la société avec Montréal sera sauvegardé. Ce lien patrimonial perdurera effectivement grâce au projet de la compagnie d’ouvrir un Musée de la bière qui soulignera la contribution de la famille Molson à l’histoire de Montréal. Gageons que les caves d’origine qui servaient de cellier pour la bière et qui ont été préservées au fil des phases de transformation de l’usine montréalaise seront accessibles au public.

Les confidences d’Andrew Molson

Andrew Molson a été convié à la première conférence de la nouvelle série Grands conférenciers organisée par BOMA QUÉBEC le 7 février à l’hôtel InterContinental pour renseigner l’auditoire sur le parcours et la vision de sa famille engagée à Montréal depuis plusieurs générations.

Bernard Poliquin, vice-président principal, Ivanhoé Cambridge, a interrogé Andrew Molson ― qui fait partie de la septième génération de l’entreprise familiale. Il est associé et président du conseil, Groupe conseil Res Publica où il travaille depuis 1997, et il siège au conseil d’administration de Molson Coors Brewing Company, du Groupe Jean Coutu, du Groupe Deschênes, de Dundee Corporation et du Club de hockey Canadiens de Montréal.

« Je suis né à Montréal en 1967 et j’y ai grandi. Mes parents ayant insisté pour le bilinguisme de leurs enfants, j’ai étudié dans un collège francophone à Montréal durant 3 ans, jusqu’à 14 ans. Après un séjour à Toronto entre 1973 et 1976, je suis retourné à Montréal. Mon nom de famille est québécois », déclare M. Molson.

Ses études en droit à l’Université Laval achevées, Andrew Molson est devenu membre du Barreau du Québec en 1995. Il est aussi titulaire d’un baccalauréat ès arts de l’Université Princeton et d’une maîtrise en gouvernance d’entreprise et en éthique des affaires de l’Université de Londres (Birkbeck College).

« À 25 ans, je suis retourné à Montréal où j’ai développé ma vie professionnelle; je suis retombé amoureux de la ville de mon enfance. Mes parents m’ont encouragé ainsi que mes deux frères à suivre notre propre vocation. Je me suis donc engagé dans les relations publiques. Nous abordions l’entreprise avec notre père de manière informelle, certes, mais sans aucune pression d’y travailler. C’est seulement en 2005 que je me suis joint au conseil d’administration de Molson Coors, mes études en droit et en gouvernance d’entreprise s’étant révélées utiles dans le contexte de la fusion de Coors. D’ailleurs, j’ai toujours partagé la passion de mon père pour la régie d’entreprise », précise M. Molson.

Il siège également au conseil d’administration de plusieurs organismes à but non lucratif, dont l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, la Fondation de l’Université Concordia, le Banff Centre, la fondation evenko et la Fondation Molson. Il préside aussi le conseil de la Fondation de l’Hôpital général de Montréal et du musée Pointe-à-Callière.

Outre son bénévolat enrichissant dans plusieurs domaines, Andrew Molson a une vision ambitieuse pour l’entreprise familiale : « Avec la fusion de notre entreprise et l’union de deux familles désireuses d’investir dans le domaine brassicole, tout en gardant un contrôle sur le plan de la gouvernance, Molson Coors souhaite croître pour les deux prochains siècles. Notre vision à long terme nous permet de faire face à des compétiteurs encore plus gros de nos jours, et ensemble, nous gagnerons. »

Crédit photo : BOMA Québec

2018-04-12T15:15:03+00:00ACTUALITÉS|